Page 1 sur 6 1 2 3 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 53

Discussion: galerie laineuse pour brebis scribouilleuse

  1. #1
    Vétéran Avatar de la brebis
    Date d'inscription
    17/09/2007
    Âge
    38
    Messages
    521

    Par défaut galerie laineuse pour brebis scribouilleuse

    voici une petite compilation de textes à moi. comme vous allez le découvrir je fais peu de RP dans le style classique de la chose.
    je n'aime pas les textes trop lourds, les phrases à rallonge indigestes, les descriptions de trois pages..

    j'essaye donc d'avoir un style plus dynamique, synthétique, et drôle si possible.
    j'écris pour mon propre plaisir depuis des années, et j'espère continuer.
    si vous avez des critiques je suis toujours open 8)


    j'espère que vous aurez du plaisir à me lire, et si mes rp vous font rire, au moins sourire, alors j'aurais gagné.


    pour commencer voici une présentation d'alliance du s5v3 ( le premier)
    une ally nommée Zo0 qui a laissé des traces




    14h, monde 5 de travian, c’est un dimanche matin comme un autre. Dans la famille des Anges Bourrins, le petit Buche saute partout, cassant tout avec son épée gauloise, le tout au grand damne de son père Ping.
    Il faut dire que Ping pratique son activité dominicale favorite: la gueule de bois!

    -«je veux n’aller au Zoo!!!Papa je veux aller au zoo!!»

    Ping médite sur les sombres raisons qui l’ont poussées à la paternité, il faut dire que la gauloise était fichtrement bien roulée, et avait des avantages certains…..mais dans ces moments là il songeait avec nostalgie à sa vie de jeune loup solitaire…bref, la carriole attelée au vaillant Toutatis Rivalix, les voilà en route pour le zoo.

    «Trente gold pour deux entrées, ils se font pas chier au zoo», marmonne Ping tandis que Buche court partout en cassant tout, comme d’hab.

    -c’est quoi cette bête papa?
    -ben ça mon fils c’est un no life! Regarde comme il est sale, il a le poil terne et hirsute, les yeux cernés, regarde comme sa cage est sale, on dirait ta chambre quand ta mère fais la grève de l’aspirateur°!
    -ben ma chambre elle est comme ton bureau Pa! Sans les cendriers qui débordent…»

    PAF, claquement de gifle, savamment donnée….

    Afin de renseigner nos aimables lecteurs, voici l’interlude culturel°: la fiche signalétique du no life.

    -Habitat: une pièce crade où s’entassent boites de pizzas, papiers divers et gras, cendriers débordant (ils pourraient faire des cendriers à ridelles soit dit en passant).
    -Saison des amours: périodes gratuites sur meetix, site de rencontre gaulois bien connu.
    -rythme de vie: une douche parfois, sinon tout dépend des synchros à lancer.

    Fin de l’interlude culturel.


    -«c’est pas beau un no life papa!
    -heu, ben tu sais, fils avant que je connaisse ta mère….t’es trop petit pour comprendre!»

    Et les voilà repartis dans la visite.

    -«ohhhhh et ça papa, c’est quoi donc?
    -Ah, ça mon fils c’est un bélier germain! Regarde ses cornes en forme de gourdin (et non l’inverse). Il mange beaucoup de céréales! Mais il a tendance à voler pas mal de choses à ses voisins, faut faire attention!
    Regarde comme il a l’air heureux ici, avec la dame du zoo qui lui brosse sa laine…et dire que moi ma seule brosse c’est quand on me dit de faire la vaisselle.

    -et ça papa c’est quoi?
    -Arf, ça c’est une Betty vorace! T’as vu ses yeux? Elle surveille les enfants pas sages, tu sais ceux qui parlent trop quand leur papa a mal à la tête... Et elle les gronde très fort!


    -et ça papa?
    -c’est un je sais pas
    -et pourquoi tu sais pas? Les papas ça sait tout!
    -ben si c’est un je sais pas!
    -pff en fait t’es sais rien!
    -puisque je te dis que c’est un je sais pas, je le sais quand même!
    Rho et puis tais toi, t’es un petit moi un grand, c’est moi qui aie raison, sinon c’est une baffe°!

    -Waouh lui il est bizarre cet animal!
    -Ah ça c’est l’animal le plus heureux du monde! Si je me réincarne un jour je veux en être un.
    -c’est quoi?
    -c’est un hafgan des campagnes. Il passe ses journées à courir derrière les femelles de toutes les espèces, et le pire c’est qu’elles se laissent faire. Le reste du temps il dort ou il mange que des trucs super bons.

    -Papa, pourquoi les z’animos ils ont tous des tonneaux dans leurs cages?
    -C’est par ce que la dame du zoo est gentille, elle sait à quel point c’est important de boire pour un mâle, elle au moins elle a pigé!»

    D’ailleurs à ce même moment la dame du zoo passe, poussant des sangliers rôtis dans une brouette.
    -«c’est pour qui? demande le petit buche.
    -c’est pour les fauves de mon zoo. Ils adorent ça alors je leur en fais tous les jours!»

    Ping s’approche et commence à parler à voix basse:

    -« vous auriez pas une petite cage pour lui? Je crois que je vais devoir le faire piquer sinon.
    -il sait se battre?
    -ben oui c’est mon fils quand même! Enfin j’espère.»

    La dame du zoo les conduit devant une belle cage vide.

    «°- C’est une cage étudiante, mais elle est très confortable!
    -oh il va être bien loin de moi, elle ferme à clé au moins? On ne pourrait pas les perdre pour pas qu’il revienne? On est jamais trop prudents vous savez...
    Et le truc à côté c’est quoi?

    -c’est un caniche OGM, il mange trop de jeunes noobs, c’est pour ça qu’on l’a mis ici.»

    Ping allait repartir, pas mécontent d’être enfin seul, quand il s’arrêta devant la cage de la Tristann des steppes.
    -«la pauvre, elle est si belle, si chétive. Je ne peux pas la laisser ici seule et sans défense, ma gourmandise, heu ma courtoisie, me l’interdit! Donnez-moi la cage vide à côté. Vous avez un Slow Mulet Service que j’appelle quelques amis?»


    Du coup, elle est bien contente la dame du zoo avec ces nouveaux bestiaux!
    On va lui reprocher qu’à son contact les anges deviennent des bêtes, mais elle passe déjà pour une sorcière avec ses cheveux rouges willowesques.


    En fait, tout ça pour dire que les {+} AB {+} (anges bourrins), et les Zo0 se sont réunis pour le meilleur et pour les prises. Nous sommes donc le {+Zo0+}.

    Et aussi que toutes les cages sont pleines, car de toutes façons il n’y aurait pas assez des sangliers ni de houblon dans la zone pour en nourrir plus!





    une autre présentation d'alliance est visible à cette adresse:

    http://forum.travian.fr/showthread.php?t=44001



    voici un des textes que j'avais fait pour un ancien concours RP qui n'a d'ailleurs jamais abouti :roll:
    le style ici est celui d'un rp un peu plus traditionnel





    Annonce de l’arrivée des Natars.


    Commanderie générale de travian, quartier général du haut commandeur°:
    Un homme tourne en rond dans son bureau. La capuche de son épaisse robe de bure laisse son visage dans l’ombre. Cependant, on devine assez aisément qu’il s’agit là d’un jeune chef de guerre, décidé et respecté. Rien de son attitude ou de ses vêtements, ne laisse présager qu’il occupe un grade aussi élevé.

    Il fait les cent pas dans cette étroite pièce, où grimoires, plans de machines de guerres et cartes s’amoncèlent ça et là. Le grand bureau est maculé de tâches d’encre. Plusieurs sceaux sont renversés. Une plume gît sur une pile de papiers. De nombreuses feuilles sont roulées en boule et ont été jetées sur le sol. Notre homme cherche visiblement l’inspiration.

    on frappe à la porte

    - entrez°!

    Le général K fait irruption dans la pièce, il a revêtu sa tenue d’apparât, il tient son casque de parade à la main, son glaive brille dans le fourreau.
    Il arbore les couleurs de l’empire teutonique du Nord. De nombreuses cicatrices parcourent son corps. Son imposante stature, son regard franc et son air distant révèlent qu’il s’agit sans doute d’un grand guerrier.


    -tu m’as l’air bien tourmenté, dit K.

    -Oui, répond le commandeur. Je cherche mes mots, il y a si longtemps qu’ils attendent, je ne veux pas les décevoir.

    -je sais que le fardeau qui pèse sur tes épaules est lourd à porter, mais c’est là ton devoir°! Le peuple a confiance en toi, montre t’en digne!

    - pourtant, je suis bien peu de chose.

    -quand tu as ouvert les portes de ce royaume, tu savais qu’il te faudrait les refermer le moment venu. Nous y sommes, tu dois accomplir ta mission. Tu es notre chef à tous, et tu sais que chacun fera ce que tu diras.

    - J‘en suis conscient, et je le ferais, sois sûr que je ne faillirais pas. Mais comprends-moi, je ne sais comment leur dire la triste vérité. Comment leur annoncer que tout ce qu’ils ont bâtit va disparaître°? Que les heures et journées qu’ils ont passées à construire leurs domaines seront vaines. Tout sera anéanti°! Leurs armées vont être décimées, et après le chaos des dernières guerres, viendra le néant. Je suis le messager d’un bien triste présage!




    - mais tu oublies le principal, ils savent tout cela. Ils ont choisi d’en arriver là. Ce qui disparaîtra sera reconstruit ailleurs, en plus grandiose°! C’est un cycle, chacun le sait, tout le monde y trouve sa place. La merveille sera tellement resplendissante qu’elle effacera la noirceur de la fin. Les chants d’allégresse de la victoire couvriront les pleurs des perdants.

    -tu vas tout perdre, n’es tu point triste de cela°?

    -non pas le moins du monde, je me suis battu pour pouvoir vivre cet instant. Je ne perdrais rien que je ne puisse reconstruire ailleurs. Il est temps d’en découdre pour de bon, je n’ai qu’une hâte, c’est d’en sortir vainqueur.

    -mon ami, tant de sagesse t’honore. Mais laisse moi à présent, demain dès l’aube je m’adresserais au peuple.

    Toute la nuit durant, l’homme écrivit, ratura, se relu. Il voulait que son discours soit à la hauteur du Royaume qui allait sombrer. Il pesa chaque mot, en changeât souvent.


    A la fin de sa nuit blanche, il traverse le château. Après avoir mouillé son visage d’eau fraîche en passant près d’une fontaine, il monte dans le donjon, revêt sa tenue de commandant en chef puis s’avance au balcon.
    La foule est massée sur la grand place, la multitude était étrangement silencieuse, tous ont les yeux rivés sur lui. Il les regarde, ils paraissent si différents les uns des autres, et pourtant ils ont tous le même but.
    Il y a là des paysans gaulois, de riches notables romains, des pages, des valets, des chevaliers, des mercenaires. Même les farouches chefs de clan germains sont venus. Chose rare, les brigands, pilleurs ou autres voleurs sont là aussi. Tous ont envahi la cité.

    Il s’éclairci la voix, ouvre la bouche et le silence ce fait. Même les oiseaux semblent ne plus chanter.

    -«° chers amis, soldats, et valeureux combattant,
    Je ne vous connais pas tous, mais je tiens à saluer votre courage. Vous avez su résister aux guerres qui ont fait rage, vous avez bâtit des empires, payant parfois un lourd tribu pour le faire. Vous avez vaillamment combattu pour défendre vos terres, et vous êtes là devant moi, prêts à en finir.
    Comme vous le savez tous, ce royaume est éphémère et va devoir disparaître, par ce que telle est sa destinée.

    Je sais que vous attendez tous ce moment, et je tenais à vous l’annoncer moi-même°:

    Les cités Natars vont surgir de terres d’ici quelques jours.

    Leurs armées sont prêtes à affronter les vôtres, et je sais que vous ne fuirez pas. Que vous vous battrez fièrement contre ces cités pour leur dérober les plans. Par la suite, vous vous battrez entre vous, par ce que plusieurs clans voudront construire la merveille, mais il est écrit qu’une seule sera achevée. La merveille qui sera terminée la première, marquera la fin de ce monde, la fin des combats, la disparition des terres.

    Vous vous battrez sans merci, mais je vous demande de faire honneur à l’esprit chevaleresque qui nous anime. Soyez dignes et honnêtes, courageux et vaillants au combat. Sachez reconnaître vos défaites et avoir la victoire humble. Amusez vous avec vos frères d’armes, et respectez vôtre ennemi comme vous-même.

    Les Natars arrivent sous peu, leur arrivée précède l’achèvement de ce monde, c’est le cycle, qu'il en soit ainsi!»



    Il termine son discours et laisse la feuille s’envoler au vent. La foule applaudit, puis se disperse promptement. L’imminence de la fin allait faire se hâter les choses. Chacun veut être prêt.

    Tous repartent sur leurs terres, colportant la grande nouvelle dans chaque bourg traversé.


    Le commandeur rentre au château, la commanderie°est bouillonnante. Il avait regardé les guerriers s’en retourner sur leurs terres, même les femmes étaient déterminées à se battre. Il les avait observés, pour ainsi dire contemplés.


    De retour dans ses appartements, il se sent l’âme légère.

    - Il me faut trinquer se dit t’il.

    Il appelle un valet et fait mander le général K.

    -il est déjà reparti messire°! Ce matin même aux aurores°! On ne lisait que l’envie de se battre sur son visage.

    - tu peux disposer°!

    Une fois seul, il ferma les yeux et s’endormi avec l’image du général, chevauchant face au soleil levant. Cet homme affrontait son destin, tout était dit°!




    voici une déclaration de guerre toujours tirée du premier S5 et des archives du Zo0.
    dans ce rp on peut voir la touche de mon ami de toujours: charles ingalls



    Grandeur et décadence, la "Società onorata" n'a plus d'honorable que le nom.



    Avachie dans son canapé en cuir de zébu (parce que quand zébu zé pu soif hein ?!) une chope de Zootine à la patte, Ewe parcourait d'un oeil distrait le dernier numéro en date de "La Gazette des Gazelles", hebdomadaire favori des animaux de plus de 30 printemps. Soudain, entre une publicité pour un nouvel ustensile de tonte et un papier sur la reproduction des pingouins dans l'Atlantique Nord, un article attira son attention.


    PALERME (AFP) - Les rapports de la Direction Nationale Antimafia (DNA) sont assez pessimistes. Cosa Nostra poursuit obstinément ses activités illicites et criminelles et conserve un fort pouvoir économique et d'intimidation. Elle renforcerait même son influence dans les entreprises, les milieux judiciaires et l'administration de la péninsule en forme de chaussure. -


    - Ewe : Ma qué ?! Mafia ? Hey, z'avez lu ça les z'animos ? En plus d'avoir Grosso, Berlusconi, le pape et ces affreux Vespa il semblerait que nos amis Ritaux n'arrivent même pas à gérer leur banditisme.


    Sortant la tête du tonneau dans lequel il nageait depuis la nuit dernière, Hafgan apparu, le regard brillant de plaisir, un léger nuage de mousse sur la lèvre supérieur.


    - Hafgan : J'ai lu un truc du genre dans le "Lubriqu'mag" du mois dernier. Manifestement ils seraient en train de mettre en place un vaste réseau de proxénétisme animalier...ça craint, paraît que nos légionnaires leur achètent des brebis ogm avec des seins en silicone, y’avait un reportage photo assez intéressant d’ailleurs sur l’usage de ces brebis…oh pardon je m’égare encore une fois !

    - Je sais pas : Vous savez que le chiffre d'affaires annuel des organisations mafieuses italiennes s'élève à 90 milliards d'euros, hors trafic de drogue ? Y'a des thunes à se faire là non ? Ca serait dommage de laisser passer une occasion pareille.

    - Buuuuuche : J'ai entendu un truc du genre il y a quelques lunes. Marrant ça, je ne pensais pas que le trafic de macaronis frelatés pouvait rapporter autant.

    - Betty : moi y’en a envie de ramasser ma part du gâteau°! moi y’en a vouloir leur piquer ces sous pour les mettre sur mon compte caïman°!

    - Buuuuuche : J'ai une idée ! On les attrape tous un par un en les attirant avec gros morceau de parmesan et on leur rase leur moustache ridicule. Parait que c'est de là qu'ils tirent leur force.

    - Hafgan : Tu confondrais pas avec Samson, ses cheveux, Dalila itou itou ?

    - Buuuuuche : Dalida ? Bambino ! Elle est mêlée à tout ça ? Damned ! Un mythe tombe !

    - Hafgan : Dalila °°°°°° ! Oh et puis merde, y pige jamais rien celui-là. Bref, koi kon fait ?

    - Betty : On rouille°!moi y'en a voiloir taper ! moi y’en a vouloir ma part du gâteau°! Moi y'en a vouloir rajouter quelques gouttelettes de sang dans mon café !

    - LogiQ : C'est vrai que depuis que Toto Riina puis Bernardo Provenzano se sont fait serrer la Cosa Nostra perd peu à peu de son lustre d'antan. Ils en sont même venus à interdire l'adultère et l'alcoolisme ! Où va le monde ? Je me rappelle du temps de ce bon vieux al…ah la belle vie qu’on avait, les diam’s, les blondes plantureuses fortement bustées, ….nostalgie quand tu nous tiens!

    - Ewe : c’est pas fini cette séquence souvenir, t’étais même pas né°! Bon attendez que je vous lise la suite nan mais oh°!


    À l'étranger, Cosa Nostra a renforcé son implantation en Allemagne, aux États-Unis, au Canada et en Australie tout en resserrant les liens avec des sociétés criminelles d'Amérique latine et de l'Europe de l'Est.


    - Brebis : Canada ? Arrrgh ! Manquerait plus qu'ils mettent la main sur le commerce de pancakes et de sirop d'érable ! Aux armes les z'animos, nous ne pouvons laisser ces truands en costards venir gacher nos p'tits déj !

    - Ewe : Effectivement dans ces conditions... Préparez vous, lustrez vos plumes, brossez vos poils, astiquez vos écailles ! Le {+ZoO+} s'en va libérer les pancakes du monde entier !




    Bella Ciao Tutti ! Ragazza, Ragazzi les z'animos entrent dans la danse !

    Que la force du juge Falcone soit avec nous ! (mais pas trop non plus, les poils cramés ça sent pas bon)


    pour finir dans la section rp liés à travian, voici un vieux rp du s16v2, où bibi modérait au fouet . souvenirs souvenirs..





    Quand le messager arriva y’avait un drôle de panneau sur la porte°: brebis veut voir personne°!

    Il glissa la lettre sous la porte et pris ses jambes à son cou sans demander son reste. D’habitude la sale bête offrait une cervoise aux messagers, mais il osa pas demander.

    A l’intérieur de la bergerie, y’avait une louve, la brebis enragée…ce matin il avait perdu le plan. Toute la journée il avait fallu trimer, penser écrire et rien qui se passait comme elle le voulait. Grrr.
    Soudain ce fut trop elle sorti et alla faire un tour dans ses champs, à l’herbe si douce et si verte.

    En rentrant elle remarqua la lettre. Elle se pencha et l’ouvrit elle venait de chez l’ennemi°: alors brebis tu fous quoi°? Tu leur mets un coup de pieds où je pense à tes seigneurs?

    Il en fallait pas plus, le sang de la brebis ne fit qu’un tour. Elle lança quelques messagers par ci par là. Celui écrit à Dame Vanamorgane restera dans les anales°: ayé j’ai bouffé du lion°!!! Font suer ces indiens et leur danse de la pluie on va leur montrer qui c’est les Sø°!!!

    Elle appela son fidèle assistant°:

    «- monotache! Au boulot on s’y colle ça va winner!
    -waou brebis t’as bouffé du lion toi?
    - mets la en veilleuse ce soir j’suis la vache enragée!
    -ben on fait quoi alors°?
    - pour toi une seule chose à la fois comme d’hab fait chauffer la toolbox et moi je recense nos effectifs et je pousse des gueulantes!

    Ça pris un certain temps mais ils y arrivèrent et là, comme la journée avait mal commencé, elle ne pouvait que mal se continuer.

    La messagerie de la brebis devint l’arche de Noé, entre le chaton, le cheval fou et elle ça commençait à parler fort. (Y’avait aussi un taureau un peu plus loin mais il a rien à voir dans l’histoire).

    La brebis est multitâche, elle communique et s’agite dans tous les sens.

    Déboulent soudain, les uns après les autres, des seigneurs de l’ombre arrivés de tous bords. Brebis s’agite entre les cacahouètes à mettre sur la table, les apéros à servir, la table pleine de plans, des recensements, elle court dans tous les sens.


    Renaissance l’ermite arrivé tout droit de sa grotte: je veux taper!
    Un patriote revanchard: au nom des miens ça va y’aller!
    Le roi du poisson: et moi je veux aussi taquiner le brochet pluvieux nom d’une pipe!
    Ulysse: bon moi je tape ou pas°?
    Etronix: j’aime pas la pluie
    Funky: on tape qui? Où? Quand comment? T’as un pastaga? On a des catas au moins? Non merci pas d’olives …
    Le cheval fou: hue cocotte donne moi un plan de route je veux des morts.
    -Joe black: I’m poor lonesone cowboy…
    -Bon on va faire des groupes, on a trop d’armées, bandes de petits cachotiers on fait des off en cachette! on va taper deux gars ici et là (pour info les villages ont été désigné par un jet de fléchettes fort adroitement d’ailleurs)
    -oui mais moi je ne veux pas taper là. Miaou miaou
    -toi mon minou tu nous les casses démerdes toi tout seul! Et descend tes pieds de la table!
    - et moi je fais quoi?
    -comment ça? Ben tu envoie ton off c’est quand même pas compliqué!
    - bon les gars ça va pas, on est mal on est mal si chacun y met pas du sien ça va pas le faire! klito, pecheur, joe, XYZ vous venez avec moi on va suivre les conseil de funky.

    Les autres allez ronronner avec le chat je veux plus le savoir!

    -Moi je te suis ma brebis, je suis klito le rigolo pour servir ces dames.
    - pff c’est quoi encore ce surnom? Après bon rond, Klitorix le gonflé, klito le rigolo….mouais et demain tu te prends pour le soleil?
    - bon vous aller arrêter oui? On dirait un vieux couple et nous on a une bataille!

    -Oui bon alors les gars on va faire comme ça! Action- réaction!
    -tous en cœur: oui cheffe!

    Et ils sortirent de la bergerie. Les armées étaient là en armes, les chevaux piaffaient. On voyait dans leurs yeux une folle envie de se battre et de montrer aux seigneurs de la pluie de quel bois les Seigneurs se chauffaient! Des armes rutilantes et affûtées, des armures lustrées. Ils faisaient plaisir à voir, de vrais combattants!
    La brebis pris la tête avec son éternel manteau de laine, elle envoya ses espions faire diversion.

    Les chevaux prirent le galop, la poussière se souleva et les vagues d’hommes en armes plongèrent sur la forteresse rain d’underblood.
    Un premier assaut d’où aucun ne revint.


    -ben se sont barrés ave le ver ces salaud..Je n’ai pas pu ferrer


    Klitorix un peu mois gonflé qu’à son habitude regarda ses troupes et fonça au combat ave elles.
    Il revint rougi de sang mais seul.


    - bois une merline, c’est un truc que j’ai ramené de voyage.

    Puis ce fut le tour de renaissance de descendre et enfin Joe qui s’élança.

    Joe remonta tenant à la main le si précieux plan.

    Les morts n’ayant pas été nombreux ils seront enterrés dans la plus stricte intimité….par respect pour les survivants… (héhé on va pas vous donner le détail de nos off quand même)

    Brebis pu enfin aller se reposer un peu, mais au par avant elle prit le temps d’écrire une missive à son ennemi préféré qui l’avait mise au défi: on recommence quand tu veux…toutes ces émotions m’ont donné soif tu me dois une cervoise avec pas trop de mousse mais plein de bulles!

    Fière de la réussite des seigneurs, elle s’en alla bêler à tue tête dans un concert de son pote le batteur fou. Les cités de l’ombre étaient en liesse mais pas pour bien longtemps….




    dans un style tout autre voici mon seul rp sur la mort



    Elle m’a tout pris cette garce, en une seconde. Et la vie n’a rien fait contre çà, elle vous donne tout et ne vous prévient que lorsque c’est trop tard.
    Et à moi que me reste t’il un murmure, un souffle à peine un souvenir.

    Mes mains l’oublient, mon corps ne devine plus le sien. Ce corps doux et tendre, dont je m’enivrais à chaque instant, de son souffle au creux de mes reins, dans mon cou, sur mes lèvres. Instants volés à l’éternité dont le souvenir s’altère, meurtrissures de l’âme qui oublie chaque jour un peu plus ne laissant que d’âpres regrets. J’en voulais plus encore.

    Et les autres, tous ces cons qui me disent que la douleur s’estompe avec le temps alors qu’elle n’est que plus vive. «°Attends, soit patiente, fais ton deuil°» qu’ils me redisent sans fin. Je les hais. Je vous hais. Avez-vous seulement idée de ce que j’ai perdu°?

    Le temps quelle merde. Plus il passe et plus il altère son visage, ces yeux dont j’oublie l’étincelle. Le temps, un allié çà reste à voir. Il aurait pu se suspendre, là il m’aurait aidé. Me laisser avec lui une seconde éternelle pourquoi pas. Lui qui s’amuse à défiler ne peut il donc stopper sa course un bref instant.

    Tout est si immuable en ce bas monde.

    Et merde, je perds les pédales aussi sûrement que mes souvenirs. «°Vas consulter, laisse toi aider, vas voir ton psy°». Leurs voix résonnent, leurs paroles sages de cons caractérisés. Les autres ont toujours la bonne solution pour leurs semblables jamais pour eux-mêmes. Y a-t-il seulement une bonne solution°? Une juste une, qui serait moins pire que les autres.

    Et moi dans toute cette souffrance, ai-je seulement le droit de choisir mon bourreau°?

    La mort, c’est elle qui est coupable, pas moi. C’est elle qui me l’a volé. Comment est ce possible que je ne puisse le lui reprendre°? Je veux la battre, la terrasser, lui reprendre tout ce qu’elle m’a pris et même plus. Vaincre la mort, hérésie suprême me direz vous, mais je vais le faire. Viens ici faucheuse que je te mette un poing dans la gueule. Je t’attends je suis prête, je n’ai plus peur de toi. T’accepter c’est te vaincre.



    Clic………………………..




    voici une nouvelle tirée d'un recueil que j'essaie de finir :roll:

    méditations d'une trentenaire aigrie


    La noce


    Un mariage. On est samedi, il pleut et au lieu de me morfondre devant ma télé je suis là. Je vomis les mariages, je préfère de loin les enterrements. Toute cette mousseline blanche c’est écoeurant pour finir. Et la mariée une grosse meringue en dentelle, cette robe est une horreur, surtout portée par ma cousine. En plus G n’est pas là. Mon seul cousin sympa et il me plante.

    Bon heureusement je ne lis pas. C’est vrai d’habitude il me font lire à chaque messe. Mais là j’aurais refusé tout net, cette fois. Passer devant un prêtre en blanc avec deux gamins et après six ans de vie commune je trouve çà mesquin à souhait. J’ai des principes moi°!

    Et ma mère qui me dit de sourire au cas où il y ait un beau célibataire pour moi. Vu la gueule des gars de l’assemblée je prie pour qu’ils soient tous mariés ou homos.
    Le mariage, cette sacro sainte institution qui fait rêver les jeunes filles et pleurer les divorcées. Le mariage pourquoi pas°après° tout°? Il ne faut jamais dire jamais. En tous cas pas un comme çà. Le kitch non merci, très peu pour moi. Moi ce serait plutôt champêtre et simple, pas de prêtre et juste quelques amis. Oui, un beau mariage sobre si ce n’est pas trop antithétique°?

    Tiens l’apéro enfin une bonne nouvelle. Ce prêtre une catastrophe on ne comprenait rien à ce qu’il disait, normal il avait tellement faim qu’il mangeait son micro. Quand on pense aux richesses de l’église, affamer des prêtres c’est une honte, surtout qu’ils sont déjà en voie d’extinction.

    Oh le bon repas, quelle merveilleuse idée que celle du buffet froid°! Poulet mayo et macédoine, oh pardon salade russe. Tout est si appétissant, comment résister à l’envie de prendre trois kilos en une seule fois°? Ouf sauvée il y a de la salade verte et des carottes râpées. Miracle du céleri rémoulade et du rôti froid.
    Oui maman je vais manger, je sais il faut que je me remplume pour séduire, surtout que l’on sous-estime le pouvoir séducteur des bourrelets.

    Bon je suppose qu’il va falloir danser maintenant°? Alors que vont-ils mettre pour nous achever dès le début. Oh Strauss, quelle culture pour des gens qui ne doivent même pas savoir où est Vienne. Et puis cette valse, trois semaines de cours intensifs pour faire çà au milieu de la piste, j’en ai un haut le cœur. Non c’est la bière tiède qui fait çà.

    Voilà mes parents qui dansent. Ils sont beaux. Trente ans de mariage et ils sont toujours amoureux c’est dingue. Je les envie quand même, si je pouvais y arriver un jour moi aussi. Çà y est je débloque, je deviens sentimentale.

    Et oui la chenille, le grand incontournable des mariages popus. Si on n’était pas en auvergne je me croirais dans le nord, un peu comme sur ce mail hilarant que j’ai reçu il y a quelques jours. Oh les tronches qu’ils avaient….

    En parlant de tronche il faudrait que je pense à arrêter de la faire si je veux me marier à mon tour. Tiens un pas pire qui arrive. Réflexion faite il est même pas mal, aller ma fille lève toi et vas danser après tout on en sait jamais peut être qu’il est cool et pas trop ringard. Les mariages c’est fait pour faire rêver les jeunes filles.


    une autre nouvelle aigre, c'est du vécu comme dirait l'autre....



    Encore un bouchon merde, je n’arriverais donc jamais. Un accident, aïe j’ai mal pour eux, la bagnole est dans un drôle d’état ils ne doivent pas être beaux à voir, les pauvres, c’est triste quand même de finir comme çà.

    Oh le con il me double, macho°! Le fait d’être un homme ne te donne pas le droit de me faire une queue de poisson. D’autant que ce genre de type question queue…………

    Bon la radio, çà passera le temps. De la pub pour changer. Et cette chanson merde je vais l’avoir dans la tête toute la journée. Besoin de rien envie de toi, ils savent ce que c’est d’être amoureux au moins? Apparemment pas quand on est vraiment accroc c’est plutôt envie de rien besoin de toi. Et moi je sais de quoi je parle, deux jours et toujours rien. Il faut qu’il m’appelle, j’ai mal au ventre de l’attendre. Ne pas penser à lui, surtout ne pas y penser. Facile à dire. Je le sens encore en moi, je veux le revoir, j’en crève……….

    Bon marre de cette musique, les infos çà va me changer les idées. Les titres, comme d’hab des morts, tiens des attentats en irak, oh de la politique il y a des élections bientôt°? Faudra renter chez maman pour aller voter. Bon mare des mauvaises nouvelles comme si ma sinistrose n’était pas à son paroxysme en ce moment.

    Allez devant on accélère je suis en retard°! Un vieux c’est sûre, et non pire une mamie avec des lunettes en plus…….

    Vérifier mon portable c’est sûr il est éteint c’est pour çà qu’il n’appelle pas. Ma fille tu as déjà vérifié vingt fois arrête°! Bon il est ou ce putain de portable et comment je fais pour avoir autant de trucs dans un si petit sac°?

    Non pas de message évidement comme c’est étrange. Je n’ai que deux solutions°: soit il me fait le coup des trois jours soit je ne le revois plus. Je n’aurais pas du couché avec lui. Oh puis zut si je ne le revois pas au moins j’aurais un bon souvenir. Mais je suis partante pour un peu de rab.

    Et merde je m’entiche déjà. C’est toujours pareil je le sais et je ressaute à chaque fois. Je vais arrêter le psy. Deux cents balles la séance il pourrait au moins m’empêcher de faire des conneries. Oui c’est çà pas la peine d‘y retourner.

    Bon on se dépêche devant, mais regarde ce con qui double par la droite. Je me parle à moi-même et à voix haute en plus, çà y est j’ai finis d’y sauter°!



    et voici maintenant quelques poèmes



    J'ai erré dans leurs âmes noircies

    J'ai sondé leurs coeurs cadenassés

    Je n'erre plus

    Je sais

    Ce soir je souris à mes yeux

    Je les remercie d'avoir pleuré

    Ils n'en sont que plus beaux

    L'éphémère est infini

    De m'être perdue en vous
    Je l'ai appris



    voici un poème dédié à un ami surnommé soleil



    Noir mauve
    Lentement un rai par delà l'horizon
    Il inonde peu à peu le ciel
    Orange rose
    La rosée scintille, la torpeur cède la place
    Il fait crépiter la vie
    Bleu vert
    Senteurs de l'aube encore vierge
    Il caresse mes yeux de ses doigts de lumière
    Jaune blanc
    Pureté de la renaissance éternelle
    Il aide mon âme à percevoir l'infini



    enfin un poème en prose né pendant une longue promenade en campagne.



    Aubes brumeuses qui s’élèvent dans le froid, poussées au loin par les premiers vents du nord qui font bruisser les feuilles. Cette mélodie funèbre et douce qui sonne le glas d’un été qui s’éteint.
    Ici et là quelques fleurs voudraient nous offrir l’illusion de la douceur qui revient. Mais les feuilles revêtant l’or qui les parent nous rappellent à l’automne. Elles mettent leurs linceuls si superbes, que nos yeux s’y attardent.
    Fraîcheur de l’automne, ces odeurs enivrantes, ces parfums qui vont geler.
    Tout me chavire, je me laisse flotter parmi cette tiédeur, celle d’une saison qui meure.





    voilà donc ma galerie. il faudra que je l'étoffe encore


    pour finir je voudrais poster une petite photo par ce que je me crée pas qu'avec les mots...



    Dernière modification par la brebis ; 01/05/2009 à 14h27.
    Nulle terre sans guerre

  2. #2
    Plumiste Avatar de Niatnaë
    Date d'inscription
    20/11/2007
    Âge
    29
    Messages
    694

    Par défaut

    J'aime bien ton style. D'ailleurs je m'y retrouve un peu quelque part, par exemple avec les présentations d'alliances...

    Très bonne idée la photo, ça m'inspire pour ma prochaine "galerie" (Et si je puis me permettre, j'ai l'impression qu'on voit dans le germini du haut le bout du fil de fer ^^)

  3. #3
    Vétéran Avatar de la brebis
    Date d'inscription
    17/09/2007
    Âge
    38
    Messages
    521

    Par défaut

    c'est un gerbera mais en effet j'ai du mal le tiger :roll:
    Nulle terre sans guerre

  4. #4
    Vétéran Avatar de Lysamere
    Date d'inscription
    04/01/2008
    Messages
    2 981

    Par défaut

    J'adore tout simplement ton style.
    Je n'ai pas lu les RP's "ally", trop liés à travian, mais les quelques textes que j'ai lu sont tellement naturels, tellement "parlés", c'en est impressionnant !
    "Lieu commun" tout particulièrement, c'est pour moi une vidéo, un instantané de la vie de quelqu'un, 5mn avec cette personne dans une voiture, et basta, "on s'arrache", pas de début, pas de fin... Juste, ça.

    J'adore.

    RPgiste

  5. #5
    Coutumier Avatar de ronboubou
    Date d'inscription
    07/02/2007
    Âge
    79
    Messages
    150

    Par défaut

    moi tout simplement je t'adore gentille brebis des montagnes
    ...gardakan IG

  6. #6
    Vétéran Avatar de la brebis
    Date d'inscription
    17/09/2007
    Âge
    38
    Messages
    521

    Par défaut

    merci pour tous ces compliments

    voici un autre rp que j'avais posté un temps suite à un battle sur la soif de pouvoir dans ce qu'elle avait de pire.



    -Qu’oses tu venir faire ici ?
    -Tu n’es pas à ta place là ! Vas-t’en !
    - Quel toupet d’oser venir là comme si de rien était !
    C’est par ces paroles que Caféine fut chassée de la chapelle où les funérailles de sa mère étaient célébrées.
    Son frère sorti, juste derrière elle.
    « - Tu as tué notre pauvre mère, regarde ce que tu es devenue ! Même les catins ont plus de vertu que toi. Je te bannis de la famille, ne remets jamais les pieds ici ! Savoir que tu portes notre nom est une blessure qui m’élance chaque jour un peu plus.

    Elle ouvrit la bouche pour protester :

    - Mais, tout ce que j’ai fait, je l’ai fait pour vous.
    - Que nenni, arrête de mentir, tu ne l’as fait que pour assouvir tes ambitions personnelles.
    Ne nous utilise pas comme alibi ! Aies au moins le courage et la grandeur d’assumer tes actes.
    - mais si, je te le jure.

    Une gifle claqua.

    - Tu as fait emprisonner ton propre oncle, ruinant ainsi sa famille et affamant ses enfants. Tout cela par ce que tu es cheffe de la milice et que tu ne réfléchis pas à tes actes, ni à leurs conséquences.
    Regarde-toi dans cet uniforme ! Tu es grotesque tellement il te boudine!
    Tu n’as ni classe ni prestance, on dirait un éléphant dans une boutique de porcelaine.

    Ces grands airs que tu prends ne te vont pas. Tu n’étais pas comme cela autrefois.
    Pourquoi as-tu tout gâché ? Tu n’étais pas bien ici au village, parmi les tiens ?

    Tu te souviens de William, tu disais l’aimer, pourquoi as-tu voulu tout diriger de sa vie ? Tu as été sotte, tu l’as fait suivre, tu as espionné ses moindres faits et gestes. Tu l’as humilié, lui et tes autres amis. As – tu songé à t’en excuser au moins une fois ?
    T’es tu crue meilleure qu’eux ?

    -mais c’est faux.
    -Non c’est la vérité. Affrontes la, rend toi compte de ce que tu es !

    Tous ces jeunes gens que tu devais former pour la milice, quel plaisir as-tu pu avoir à les rabaisser sans cesse, à les décourager, et les humilier ? Pourquoi ? Pour ne pas qu’il en vienne un meilleur que toi ? Pour ne garder que ceux qui seraient à ta botte ?
    Et lorsque que tu as conspiré contre ton chef, dans le seul but de prendre sa place. Tu l’as dénoncé pour qu’il soit pris par les soldats. Il n’y a aucune fierté à en retirer mais tu t’en vantes ouvertement !

    Regarde-moi dans les yeux : penses-tu être unique et irremplaçable ? Penses-tu vraiment être la meilleure ?
    Et dire que tu es ma sœur, que nous avons grandi et ri ensemble. Ne te rappelles tu pas ce que nos parents nous ont enseigné ?
    Aujourd’hui les gens te fuient, ils crachent sur ton passage, les gens te méprisent et te haïssent, penses tu qu’il s’agit là de la gloire ?
    Rappelles toi ce que nous disait père : si tu veux être respecté, respecte les gens. Montre-toi digne de tes racines.

    - Assez ! tais toi tu vas trop loin !


    Caféine rentra dans ses bureaux la tête haute. A aucun moment elle n’avait parue touchée par les paroles de son frère, et c’est sans verser la moindre larme qu’elle rédigea la missive ordonnant l’arrestation de toute sa famille. Elle alla jusqu’à sourire en rédigeant la condamnation à mort de son frère. Activité subversive contre le gouvernement, voilà leur méfait.

    - Pauvre fou, tu pensais m’atteindre avec tes paroles, mais tu te trompais. Je ne regrette rien, car il n’y a rien à regretter ! je suis riche et par-dessus tout j’ai le pouvoir de décider. Je n’en voulais pas moins.


    Elle se regarda dans un miroir en sortant de la pièce : » miroir mon beau miroir, qui est la femme la plus puissante du royaume ? »

    Elle était trop sotte pour comprendre ce que lui renvoyait le miroir : «assurément la plus puissante, mais aussi la plus laide et la plus méprisée de tout le royaume ! Sois patiente, ta déchéance arrive à grand pas. »

    Nulle terre sans guerre

  7. #7
    Vétéran Avatar de Lysamere
    Date d'inscription
    04/01/2008
    Messages
    2 981

    Par défaut

    J'avais oublié celui-ci... Juste poignant, et criant... J'aime

    RPgiste

  8. #8
    Coutumier
    Date d'inscription
    02/05/2009
    Âge
    34
    Messages
    307

    Par défaut

    ça fait quelques soirs de suite que je passe jeter un coup d'oeil au coin des bardes et chaque fois je retombe sur toi (faut dire je me foule pas t'es le premier sur la liste), ce qui est plus con c'est que je relis tjrs le même texte : celui de la trentenaire aigrie. A chaque fois je commence à écrire une réponse et puis j'me dis qu'il y a qqch qui sonne faux ou quoi dans ce que je t'écris, ou en tout cas une partie, ou en tout cas qu'on peut avoir l'impression que ça sonne faux. Là, j'en suis à la 5ème ligne et j'ai décidé que je m'en foutais, que si j'écrivais ici, c'était pour toi (même si y'a bcp de "je"), et si ça sonne creux et qu'on me prend pour un j'sais pas quoi, ben... Mais mince je voudrais avoir le texte sous les yeux. Ah, là, oui, en bas, j'avais oublié. D'ailleurs maintenant je me rappellle que j'ai aussi lu "fusion", si c'est bien celui ds le zoo.

    Voilà, suis allé faire un tour aux toilettes, je relis et j'ai encore envie de laisser tomber le message...
    ...

    Fusion : connais pas encore bien le "monde de travian" mais ton texte est hilarant. (Je revois ça en passant ds un de tes commentaires : "style dynamique...", oui c'est ça, chuis d'accord, et réussi). Des fois c'est un peu déjà entendu mais ça reste rigolo, et puis c'est bien écrit vivant.
    "Paf..." Les giffles claquent souvent chez toi, non ? (oui, finalement j'ai un peu lu aussi le dernier texte mais pas en entier je sais pas pourquoi). Bon, je laisse "fusion", à chaque fois que je lis une phrase ça me remet de bonne humeur mais au fond j'ai pas grand-chose à dire.

    La noce : °°°°°° chuis vraiment un peu trop bourré, je voudrais t'en parler sérieusement. C'est bien écrit. Tous tes points et tes virgules sont mis où il faut et c'est important (les phrases sont balancées comme il faut avec ton style). Des fois t'as des idées je me demande d'où elles sortent (je répète ce que j'ai mis en haut que d'autres fois c'est pas vraiment nouveau ça fait presque série américaine où on sait ce qui va se passer).
    Aïe, j'ai encore des trucs à dire mais ça fait long et pas vraiment profond. Je voulais parler plus du style, vraiment, pas seulement de l'humour mais il commence à faire tard (être, ou se faire, mais faire j'aime bien). Dans ce texte chaque phrase me plait à chaque fois que je la relis. Quelques mots "en trop" mais je peux dire ça à tt le monde. Genre : "une grosse meringue en dentelle", c'est l'image juste, comme partout ailleurs, mais à la limite "en dentelle" : c'est nécessaire ? On le sait, non ?
    Bon, j'ai mis du temps pour écrire ça, mais l'alcool ralentit les réflexes, il parait, mais y parait aussi que ça nous faire dire la vérité (je mens pas souvent, alors !) Et j'arrive pas à mettre les smileys, nom de diosse ! Et j'ai la flemme d'aller vérifier si on met un accent circonflexe sur le i de paraît et d'autres trucs que je vois maintenant.

    On finit sur ça ?

  9. #9
    Vétéran Avatar de la brebis
    Date d'inscription
    17/09/2007
    Âge
    38
    Messages
    521

    Par défaut

    merci
    Nulle terre sans guerre

  10. #10
    Vétéran Avatar de la brebis
    Date d'inscription
    17/09/2007
    Âge
    38
    Messages
    521

    Par défaut

    http://forum.travian.fr/showthread.php?t=61601

    le petit nouveau où on peut voir mon off car je suis avant tout une joueuse 8)
    Nulle terre sans guerre

Page 1 sur 6 1 2 3 ... DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Blagues
    By Nocturne in forum Blabla
    Réponses: 814
    Dernier message: 23/01/2015, 17h36
  2. Declaration de Guerre {FfF} + B.S-.E Vs Xp!ødes and co
    By Tormeche in forum Politique et Diplomatie
    Réponses: 629
    Dernier message: 28/02/2009, 19h25

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •