Page 2 sur 4 PremièrePremière 1 2 3 4 DernièreDernière
Affichage des résultats 11 à 20 sur 39

Discussion: Le Pays des Rêves

  1. #11
    Coutumier
    Date d'inscription
    03/03/2007
    Messages
    150

    Par défaut

    J'ai du temps libre, week-end oblige, je me lance dans quelques critiques à froid.
    Pour les deux premiers textes "Les Chroniques de l'Empire Noir" et "Les chroniques d'Oniria", j'ai déjà dit ce que j'en pensais et émis plusieurs avis plus techniques il y longtemps déjà, je ne reviendrai pas dessus.



    "L'histoire du Lapin de Pâk" est un conte simpliste et agréable à lire, avec tous les éléments du schéma narratif classique dont sont formés les contes.
    Le croisement des deux contes "Pâques" et "Hänsel und Gretel" m'a fait sourire: l'absolu désintérêt de l'écuyer, pourtant héros d'un conte, alors qu'il pourrait aider Gretel, ou du moins s'interroger sur la présence d'une sorcière et d'une enfant, reste impassible en gardant sa quête comme seul objectif et seule raison de sa présence.
    J'y trouve, personnellement, un léger écho avec Morrigane, le statut de la sorcière échappant quelque peu à celui de diablesse/ogresse/incarnation du mal; tout en restant ambiguë. Finalement, on a uniquement la vision du personnage pour savoir de quelle "côté" est la sorcière. Dans Morrigane, nous avons une sorcière victime, décrite par son amant, l'empathie allant naturellement vers ce couple déchiré (l'instant d'un moment certes); dans le conte, nous avons une sorcière bienveillante pour le héros, mais pour le lecteur la sorcière est forcément mauvaise (puisqu'elle veut manger les enfants dans le conte original).
    Sa phrase "Du calme, ma jeune Grettel, je ne vais pas te manger", nous plonge alors dans le flou. Dit-elle cela pour ne pas effrayer le héros, ou bien ne compte t-elle vraiment pas manger les enfants ? (on s'imagine que Hänsel est dans la cage, invisible pour nous).

    Enfin, j'apprécie aussi l'écho entre les deux contes pour leurs relations avec la nourriture et même la gourmandise: la maison en pain d'épices; les oeufs en chocolat; la soif de rareté de la princesse.
    Dernier point, le contraste entre l'avidité et le caractère de cochon de la princesse et la bonhomie de ses parents. Ces derniers s'exilent carrément sur une île déserte, laissant l'opulence et la grandiloquence à leur fille; devrait-on y voir une quelconque morale, ou une réflexion sur l'esprit de famille ?

    Question subsidiaire: y'a une raison à la présence des ° dans le texte ? C'est une représentation des oeufs ? (;



    Le texte "Une nuit sans lune" est assez obscur, voire même un peu hermétique j'ai l'impression. Un texte intime m'est avis. Qui n'a jamais, enfant ou adulte, adoré s'allonger sur l'herbe et observer les étoiles, la fameuse lune, grosse et unique ? Qui ne s'est jamais précipité au dehors lors d'une éclipse, rien que pour le spectacle que procure la rencontre des astres (tout en faisant attention à se protéger les yeux, cela va de soit) ?
    Cependant, malgré un sentiment partagé d'admiration, tout le monde ne s'y intéresse pas plus que nécessaire. Je suppose qu'il est difficile d'exprimer une émotion qui nous touche profondément, car on n'aurait pas les mots pour la décrire ni même la possibilité d'expliquer l'intensité que l'on a.
    Ce qu'explique la vieille femme reste d'ailleurs très mystérieux, même après le simili d'explications qui suit.



    Le poème "De la joie à l'amour" fait effectivement penser à une chanson, à une ballade grâce à sa composition en 4;2 et ses rimes en abba. Rien d'étonnant à apprendre que c'est justement une chanson qui l'a inspiré. Je n'ai que très peu de notions en allemand donc je ne sais absolument pas de quoi parle la chanson originale. De plus je n'ai pas confiance en babelfish ou autres traducteurs (foireux) de langues pour m'aider sur ce genre de choses.
    Sur la forme, je vois surtout des erreurs de mesure et de césure et très sincérement, je le remarque juste. Je ne suis absolument pas partisan de l'application stricte des règles en poésie (mis à part le respect des 12 syllabes quand l'on veut un alexandrin, harmonie et rythme obligent).
    Sur le fond, je trouve le récit plutôt plat, banal: C'est l'histoire d'une paysanne enceinte d'un prince qui a un père qui se met logiquement en colère alors que le prince fuit. La pauvresse, de chagrin se tue.
    Comme je le souligne plus haut, je ne sais pas de quoi parle la chanson du groupe, donc je ne fais pas, ni ne comprend, de lien entre les deux créations.



    Concernant "La Légende du Troisième Âge", j'avoue avoir la flemme de lire, donc si je dois émettre un avis dessus, ça attendra.


    Voilà en gros. Et merci pour l'explication pour Morrigane.

  2. #12
    Plumiste Avatar de landsofoniria
    Date d'inscription
    01/10/2008
    Messages
    318

    Par défaut

    Je te remercie beaucoup pour ton commentaire! J'apprécie vraiment que certaines personnes passent du temps à commenter comme tu le fait. Je pense que c'est comme ça que je pourrais aller de l'avant.

    Pour le "Lapin de Pâk", l'idée était de faire que le lecteur se moque des personnages. Ils sont dépeint comme des gens ridicules, exagérés. Je pense qu'on pourrait comparer les personnages de ce conte à une galerie de caricatures, tout en gardant à l'esprit que c'est souvent le propre des personnages de conte, à savoir ils sont représentés par des traits particuliers.

    Une nuit sans lune: Ce texte est vraiment simple selon moi. Le manque d'éléments laisse place à l'interprétation. J'ai placé dans le texte quelques liens et éléments qui permettent de mieux comprendre ma vision du texte, mais qui ne les voit pas (ou ne veux pas les voir) gardera un plus grand flou dans l'histoire et en fera un peu ce qu'il veut. Libre, en gros.

    Je vais poster une traduction de "Der Fels Im Moor" que j'ai faite moi-même, si tu es intéressé par l'original. Évidemment, comme toutes traduction, elle ne rend pas le texte aussi bien qu'elle le devrait, mais elle traduit le sens, simplement.

    Merci beaucoup, encore une fois!

    PS: Réponse subsidiaire: les ° n'ont rien à faire là, parce qu'à Pâques, les œufs sont cachés :?
    Reste l'ennui, reste l'orage, Reste la fraîcheur du soir
    Et le droit eternel de rester immobile Dans le temps suspendu
    (ANNO)

  3. #13
    Touriste Avatar de laura_du29
    Date d'inscription
    15/07/2009
    Messages
    24

    Thumbs up

    moi je trouve plutôt cool:wink:

    Gros Bisous A Tous

  4. #14
    Touriste Avatar de laura_du29
    Date d'inscription
    15/07/2009
    Messages
    24

    Talking Pâk

    je n'ai pas tout lu mais j'ai adoré le lapin de pâk

    Gros Bisous A Tous

  5. #15
    Plumiste Avatar de landsofoniria
    Date d'inscription
    01/10/2008
    Messages
    318

    Par défaut

    Je me permets de signaler l'ajout d'un texte... Et que je trouve que cette galerie manque cruellement de commentaires constructifs. J'en attends donc quelques uns, si vous voulez bien.

    Et j'oubliais: Si vous souhaitez ne commenter qu'un texte, sentez-vous libre de le faire. Je cherche à progresser, j'ai donc besoin d'avis!

    Merci!
    Dernière modification par landsofoniria ; 09/01/2010 à 18h37.
    Reste l'ennui, reste l'orage, Reste la fraîcheur du soir
    Et le droit eternel de rester immobile Dans le temps suspendu
    (ANNO)

  6. #16
    Vétéran Avatar de bad38
    Date d'inscription
    02/04/2008
    Âge
    23
    Messages
    2 249

    Par défaut

    J'ai lu le dernier texte, et j'aime beaucoup.

    Citation Envoyé par landsofoniria Voir le message
    jusques à la campagne.
    Il y a une faute de français ici, et même si c'est une adaptation pour faire l'alexandrin, ça ne vas pas.

    Citation Envoyé par landsofoniria Voir le message
    la voix parcours
    Faute grammaticale.

    Citation Envoyé par landsofoniria Voir le message
    minions
    J'ai cherché, je n'ai pas trouvé la signification de ce mot. Français ancien, faute ou terme régional que je ne connais pas ?

    A chaque vers, il y a la césure médiane de l'alexandrin, qui le sépare en deux hémistiches de 6 syllabes, c'est bien, ça donne du rythme, et c'est agréable à lire. Dès le départ, on est pris dans la lecture, je trouve que tu arrives à maintenir l'attention sans faiblir du début jusqu'à la fin.
    Il y a 2 ou 3 fois où je trouve que c'est poussif pour faire les 12 syllabes, notamment dans ce vers.

    Citation Envoyé par landsofoniria Voir le message
    Avec force tendresse et beaucoup d'allégresse.
    Mais pour résumer, je trouve ce poème vraiment réussi, bien écrit, avec un vocabulaire riche et approprié, un gros effort d'écriture et un résultat à la hauteur.

    J'aime beaucoup.

  7. #17

    Plumiste
    Avatar de Jaïnem
    Date d'inscription
    20/05/2009
    Messages
    529

    Par défaut

    C'est le genre de galerie où je suis gênée de laisser la moindre trace. Après lecture, j'ai juste envie de me faire toute petite dans un coin pour pouvoir rester là et lire encore et encore.
    J'ai commencé par les poèmes. (Mais il ne faut pas compter sur moi pour les conseils sur les techniques!)

    Morrigane, d'abord.
    ... Quand on l'a lu, on a besoin d'un moment avant de passer à autre chose. C'est vraiment réussi !
    La lecture de l'analyse sera pour plus tard, je veux garder ce trésor tel quel.
    Pourtant le début est pesant, avec des clichés poétiques qui semblent "obligés".Et puis dès les premiers vers passés on oublie, plus on avance plus on s'enfonce dans l'ambiance. C'est emplit de mots très bien choisis, alors forcément ils font mouche et nous captivent. Et c'est justement, me semble-t-il, pour cette raison qu'on se laisse embarqué au point d'oublier que tout est minutieusement pensé. S'il n'y avait pas cette impression du début, on ne s'en rendrait même pas compte, comme si tout venait naturellement.

    De la Joie à la Mort,
    Tu recommences!... ça commence bien mais classiquement et peu à peu, on est envahi par la vague des émotions que tu distilles. C'est une histoire toute simple, usée et tu en fais bien autre chose. Il faut bien dire que tu ne choisis pas n'importe laquelle non plus, le conte désuet de prince charmant devient l'histoire intemporelle du désespoir d'une mère et amante inconsolable. Et là encore il y a toute l'intensité mesurée nécessaire qui donne sa force à ce poème.

    La Complainte d'une Déesse,
    Dans celui-ci, il n'y a pas le type de début de Morrigane, du coup on rentre tout de suite dedans.
    En plus ceci renforce l'impression de légèreté ... malgré les contraintes du style imposé, bravo. Comme dans les autres l'intensité augmente au fur et à mesure... pour finir sur une trés jolie chute.
    (A vérifier, mais ce ne serait pas plutôt "mignons" que "minions" ?)

    L'histoire du Lapin de Pâk
    Après les premiers poèmes, il redonne le sourire.
    L'histoire est bien construite avec tout un tas d'éléments extérieurs qui viennent s'y intégrer tout naturellement pour lui apporter une certainement légitimité. ça en fait "le" conte qui manquait pour tout lier.
    Point commun avec les poèmes, il commence tout ce qu'il y a de plus classiquement. Mais là c'est fait exprès (je pense, vu les portraits types qu'on découvre tout au long) pour le côté caricatural du genre.
    Le ton colle très bien aux personnages et à l'ambiance. C'est mené rondement et on sent d'un mot ou d'une tournure, les attitudes des uns et des autres.

    Le conte d'Andra et de Gaïa,
    Il est très original et bien amené. Là aussi ton style sert très bien l'ambiance et les protagonistes.
    Ce qui est bizarre, c'est que bien qu'on commence par Andra et que tout soit clairement défini sur lui, c'est pourtant à son sujet que je m'interroge tout au long de l'histoire. Je me suis demandée tout du long s'il n'était vraiment que ce qui en est dit au début. Soit j'ai loupé quelque chose, soit il aurait fallu appeler Gaïa autrement pour garder entier le mystère sur elle.

    Une Nuit sans Lune
    J'adore. Pour les commentaires, difficile d'en faire ici, on le sent tellement personnel et chargé de sens... C'est le plus poétique et rempli d'émotions du début à la fin, il est boulversant.
    Sur la forme, il est très différent des autres, il me semble. Il y aun rythme particulier qui rend magnifiquement l'ambiance, encore une fois. Il en est presque musical, (tout comme les poèmes). Et sensation étrange, on entend la voix du conteur.

    J'arrêterai là pour l'instant. De toute façon, tu as déjà des compliments plein les poches, il n'en tient plus...

    D'une manière générale ( prose et poèsies), j'aime bien les mots simples et bien choisis que tu emploies. C'est comme si de quelques miettes, tu nous offrais un festin complet.
    Il y en a de la recherche et du travail là derrière et tu arrives malgré ça à ne pas perdre l'émotion première, instinctive...
    Mais pour que le lecteur se laisse emporter par tout ça, il faut qu'il dépasse un premier abord souvent un peu difficile... (Débuts fermés ou très classiques qui ne laissent pas imaginer la suite, longueur des textes...) Pourtant, ça vaut le détour!

  8. #18
    Assidu Avatar de alexirius
    Date d'inscription
    19/11/2009
    Âge
    22
    Messages
    585

    Post

    pour le moment, j'ai lu que les poèmes et je trouve qu'ils sont magnifiques.
    Le premier comporte des vers plus longs et on ressent moins les rimes que les autres mais il est quand même très jolie, ensuite les deux autres sont aussi supers, surtout le troisième qui m'a ravivé.
    Désolé si je n'étoffe pas mais je n'ai pas assez de temps. Je lirai le reste plus tard et je t'en dirai plus .
    Bonne continuation.
    Dernière modification par alexirius ; 14/01/2010 à 19h00.

  9. #19
    Habitué Avatar de Exoratus
    Date d'inscription
    16/01/2010
    Âge
    40
    Messages
    96

    Par défaut

    trrés bien

  10. #20
    Plumiste Avatar de landsofoniria
    Date d'inscription
    01/10/2008
    Messages
    318

    Par défaut

    Citation Envoyé par bad38 Voir le message
    J'ai lu le dernier texte, et j'aime beaucoup.

    Il y a une faute de français ici, et même si c'est une adaptation pour faire l'alexandrin, ça ne vas pas.

    Faute grammaticale.

    J'ai cherché, je n'ai pas trouvé la signification de ce mot. Français ancien, faute ou terme régional que je ne connais pas ?

    A chaque vers, il y a la césure médiane de l'alexandrin, qui le sépare en deux hémistiches de 6 syllabes, c'est bien, ça donne du rythme, et c'est agréable à lire. Dès le départ, on est pris dans la lecture, je trouve que tu arrives à maintenir l'attention sans faiblir du début jusqu'à la fin.
    Il y a 2 ou 3 fois où je trouve que c'est poussif pour faire les 12 syllabes, notamment dans ce vers.



    Mais pour résumer, je trouve ce poème vraiment réussi, bien écrit, avec un vocabulaire riche et approprié, un gros effort d'écriture et un résultat à la hauteur.

    J'aime beaucoup.
    Je tiens à remercier les personnes qui ont pris la peine de commenter, en particulier Bad, et surtout Jaïnem, dont les commentaires sont plus poussés que les autres.

    Ici, "jusques" fait partie des licences poétiques, au même titre qu'"encor" par exemple. Ce n'est pas vraiment français, mais ça peut s'utiliser en poésie.

    Pour "parcours", bien vu, Je me suis planté. C'est une faute parmi tant d'autres, mais au moins, je pourrais la corriger.

    Quand à minion, c'est un mot qui était fréquemment usité par ma professeur de français. Il n'apparait pas dans le dictionnaire, j'en ai donc déduit que c'était là un anglicisme. Cela m'étonne de la part d'une puriste comme elle, néanmoins je pense parfois à changer ce mot, qui me déplait dans ce vers.

    Le vers cité en exemple comme vers poussif me plait, je ne changerai pas. D'autre m'on donné un avis différent du tien. Il est vrai que c'est certainement une question de goût, néanmoins je te remercie beaucoup pour ton attention et tes commentaires.

    Pour Jaïnem, je ne sais pas ce que tu as manqué en rapport à Andra. Peut-être que cela concerne le statut spécial que je lui ai conféré, en effet. Aner - Andros et le mot grec pour homme (individu de sexe masculin, que l'on retrouve par exemple dans androgyne). Je n'ai pas voulu prendre anthropos, que je trouvais trop long, mais qui aurait mieux convenu, je le concède volontiers. Andra représente donc le genre humain comme il peut, avec ses capacités limitées. Je pourrais disserter là-dessus des heures, je m'abstiendrais.
    Merci à toi aussi pour ces commentaires qui m'ont fait plaisir, autant le dire. Je n'ai pas vraiment de réponse à y faire, puisque c'est souvent personnel, mais j'apprécie toujours de voir que certains apprécient!
    Dernière modification par landsofoniria ; 12/04/2010 à 21h39.
    Reste l'ennui, reste l'orage, Reste la fraîcheur du soir
    Et le droit eternel de rester immobile Dans le temps suspendu
    (ANNO)

Page 2 sur 4 PremièrePremière 1 2 3 4 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Question RC autre pays
    By turoker41 in forum Ancien S&Q
    Réponses: 2
    Dernier message: 15/04/2009, 22h53

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •