Page 2 sur 13 PremièrePremière 1 2 3 4 12 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 11 à 20 sur 122

Discussion: Le feu de camps des Odes

  1. #11
    Banni
    Date d'inscription
    30/01/2011
    Âge
    52
    Messages
    642

    Par défaut

    Le chevalier tout nu.

    L'aiguille est dans le foin
    Cachée pour un moment
    Poursuivie par l'écrin
    D'un rouleau de fil blanc

    La couturière attend
    Le costume sur la table
    Pour celui qui défend
    Sa légende honorable...

    L'aiguille n'entend pas
    Et ne veut rien savoir
    Le costume d'un roi
    Ne sert pas l'histoire.

    L'écrin qui s'impatiente
    La couturière s'endort
    Le reste se lamente
    Le fil sera fait d'or..

    Celui qui sait défendre
    La légende honorable
    Le fera tout autant
    Son costume sur la table...
    Dernière modification par jendorline ; 05/06/2012 à 10h56.

  2. #12
    Passionné Avatar de ryomaanime
    Date d'inscription
    01/11/2009
    Messages
    1 180

    Par défaut

    J'aime bien ^^
    ça change de tes précédents poèmes, plus d'humour, la fin m'a amusé, et le titre aussi d'ailleurs, qui me semblait prometteur. Et ce n'étais pas des promesses creusent !!

    Par contre, celui de La Dame, j'ai moins aimé.

  3. #13
    Banni
    Date d'inscription
    30/01/2011
    Âge
    52
    Messages
    642

    Par défaut

    J'avoue que la Dame est pas "finie" (oui oui je sais facile celle-là mais j'ai craqué)..
    Dernière modification par jendorline ; 12/06/2011 à 05h30.

  4. #14
    Banni
    Date d'inscription
    30/01/2011
    Âge
    52
    Messages
    642

    Par défaut Le Bastion

    C'est de là que s'en vont
    Les rayons électriques
    Des armées du bastion
    Pour l'empire cétérique
    C'est ici que s'endorment
    Nos soldats et leurs femmes
    A l'abri du dehors
    Que les autres surveillent...

    Se retrancher, s'ouvrir
    Comme une brèche invisible
    Une région à quérir
    Un fief du possible

    Un bastion c'est un nid
    Un endroit tout petit
    Pour y mettre l'infini
    D'univers à vieillir.

    Une pierre pour une autre
    Vers un mur et son toit
    Le bastion est la poutre
    Le chevalier sa loi.

    C'est de là que s'en vont
    Les rayons électriques


    Du Bastion.


    Le Troubadour "mode : bon dimanche"*
    Dernière modification par jendorline ; 04/02/2012 à 22h32. Motif: modifié après critique fort à propos

  5. #15
    Banni
    Date d'inscription
    30/01/2011
    Âge
    52
    Messages
    642

    Par défaut L'amour à la gauloise

    A l'aube, quand le coq dort encore
    On entend parfois, dans le village,
    Imperceptible lumière sonore
    Le pas de la belle, son sillage..

    Le guerrier endormi, attend la douce envie
    A la garde du glaive d'y poser autre chose
    Le guerrier endormi, à chercher à la nuit
    Un détour de vanille et de pots aux roses

    Le sillage gaulois, hydromel en ceinture
    Fait tourner les coeurs sans coup férir...
    Mais la belle gauloise, endormie à son tour,

    N'attend rien,

    Elle dort,


    elle...
    Dernière modification par jendorline ; 27/03/2011 à 23h58.

  6. #16
    Banni
    Date d'inscription
    30/01/2011
    Âge
    52
    Messages
    642

    Par défaut

    Deuxième battle : Et pourquoi pas dix mots par vers? Oursinus Vs Elfannce et Jendorline

    Cette battle était particulière par sa contrainte. Mon inspiration du moment m'a donnée l'idée de reprendre une chanson que j'avais moi-même écrite en la transformant quelque peu pour en faire un texte à dix mots par vers. Voici donc le texte de la battle, suivi du texte original.

    Texte Batlle


    Regarde

    Regarde les rues désertes, eaux de pluie à la rivière,
    La rivière dans la défaite qui va enfermer ta fenêtre,
    Regarde les rues en fête, aux têtes nues et fières,
    Elles ont semées des miettes sur le chemin de pierres…

    Une histoire ainsi faite, où la fin qui se dit
    Fait sourire les poètes, rouge et or de nos envies

    D’une chanson oubliée, se lit la façon et le geste
    Qui raconte sans pitié, le trésor dans son dessein funeste


    Regarde les rues parfaites, eaux si troubles à la pénombre
    La pénombre dans ta défaite qui va emporter ta fenêtre
    Regarde les rues sans têtes, à la lumière des ombres
    Elles ont mangées les miettes, le chemin qui va naître…

    L’histoire se fait, se défait, pour qui veut la tenter
    Liant les poètes d’hier pour un temps, qui ont déserté

    La chanson de nos gestes, opuscule qui vient nous dire
    Le défaut de nos quêtes et bouscule tous nos empires.


    Regarde les rues désertes, eaux de pluie à la rivière,
    Elles font signe à la fête pour ouvrir ta fenêtre…





    Voici le texte de la chanson originale


    Marylin


    Je regarde par la fenêtre les rues désertes, l’eau de pluie à la rivière
    La rivière de ces rues dans la défaite, qui a fermée ma fenêtre !
    Je ne vois plus de têtes fières, de têtes nues, je ne vois plus de têtes…
    Je ne sais pas le temps qu’il fait autour de moi, je suis chauffé par mes barreaux…

    Dans ma prison je n’ai pas vu de rues désertes, la pluie s’arrête à ma fenêtre
    J’ai Marylin sur un mur qui est prête, à me donner la liberté
    La liberté de la rejoindre dans ma tête et dans mes mains qui vont l’aimer
    Et quand l’amour vient consumer ma cigarette, tous mes soleils vont s’en aller…

    Demain c’est sûr je n’aurai plus de rues désertes, plus de barreaux à ma fenêtre
    Je rejoindrai la Marylin de ma tête, demain les gens feront ma fête
    Je n’aurai plus de tête fière de tête nue, je n’aurai plus de tête
    Avoir fauté quand chaque rue était en fête, les voir enfin aussi désertes…

    Il regarde par la fenêtre les rues désertes, l’eau de pluie à la rivière
    La rivière de ces rues dans la défaite, qui a fermée sa fenêtre !

    Il ne voit plus de têtes fières, de têtes nues, il ne voit plus de têtes…
    Et Marylin a oublié nos jours de fêtes, elle s’offre à lui par la fenêtre…



    A bientôt pour la troisième batlle "l'objet magnifique"


    Le Troubadour

  7. #17

    Plumiste
    Avatar de Jaïnem
    Date d'inscription
    20/05/2009
    Messages
    529

    Par défaut

    Je n'ai pas grand chose à en dire. C'est très bien écrit tout ça.
    Cependant c'est souvent un peu décousu. C'est empli de jolies formules par lesquelles on se laisse porter mais où l'on perd souvent le fil de ce que tu veux exprimer comme si elles étaient simplement des entités juxtaposées. C'est dommage. Et là au milieu, je butte sur certains passages comme le suivant avec le verbe qui n'est pas accordé ou "A l'abri au dehors que les autres surveillent" que j'aurais plutôt vu "A l'abri du dehors que..." (je veux bien que ce soit pour la rime mais quand même...).

    Citation Envoyé par jendorline Voir le message
    C'est ici que s'endort
    Nos soldats et leurs femmes
    A l'abri au dehors
    Que les autres surveillent...
    Sinon pour le dernier, je préfère très nettement le texte original à celui de la battle. Il prend une toute autre dimension. Et Ma Dame est parmi mes préférés, tout simple, il est plaisant par sa légèreté.

  8. #18
    Banni
    Date d'inscription
    30/01/2011
    Âge
    52
    Messages
    642

    Par défaut

    Je reconnais qu'il m'arrive souvent de préférer l'image au sens. Pour le moment les choses s'agencent comme çà, puis les confronter fait évoluer.. Je sculpte au fur et à mesure que l'on me lit, c'est une sensation que j'aime...

    Petite furtivité !


    Elle existe encore, quelque part...

    Elle tourne et tourne et... tourne...

    Tourner les jambes de nos danseurs fous, elles tournent aussi...

    Et l'heure,

    comme par hasard...

    tourne !

    tourne !

    comme par hasard...

    Quelle heure,

    Nos danseurs ne sont plus, leurs jambes sont détournées...

    Elles tournent et tournent et... tournent...

    Quelque part et partout...

    Quand çà passe...

    Par ici..
    ...

  9. #19
    Banni
    Date d'inscription
    30/01/2011
    Âge
    52
    Messages
    642

    Par défaut La Croisée des chemins

    La croisée des chemins.
    Le quadrillage des mondes.
    Des cases ouvertes sur l’extérieur.
    Quelques portes, un peu de fenêtres.
    Des vitres partout, qui laissent entrer la lumière.
    Aucune épée de sortie. Aucun canon. Juste un bâton de marche.
    Une longue marche à travers l’univers. Le tumulte du vent dans les cheveux.
    Le silence des marées lointaines. Le rêve secret que rien n’est impossible.
    Surtout pas le cheminement de douceur au cœur des forêts incolores.
    Les champs en friche qui se mettent en route aussi.
    La grisaille qui s’estompe peu à peu.
    L’odeur de la paille humide.
    Quelques insectes qui virevoltent.
    De butinoir en butinoir.
    Et… L'autre.



    Dans le plus petit opus pour un bonheur plus grand.
    Les racines d’un totem d’histoire.
    Le plan invisible. La sacoche de pépites ouverte.
    L'autre...
    Comme un trésor.
    Qui grandit de jour en jour.
    Comme une toile qui se tisse.
    Un bel élan d’amour.
    Une étoile tout autour.
    La croisée des chemins.
    Le quadrillage des mondes.
    Qui nous décroise un peu chaque jour...

  10. #20
    Banni
    Date d'inscription
    30/01/2011
    Âge
    52
    Messages
    642

    Par défaut L'abeille

    Je suis l’abeille, la guêpe et le moustique
    A voler dans tous les sens
    Qui offre son frisson
    A qui saura le prendre

    A qui saura apprendre
    A se servir de mon sillon

    A qui saura comprendre
    Le sens des directions


    Je suis l’abeille, la guêpe et le moustique
    Qui volent à l’unisson
    Tour à tour électrique
    Ou fidèle électron

    Pour un temps qui se fige
    Sur le tableau tout blanc
    Que mes mots avides
    Vont noircir lentement…

    Je suis l’abeille à la ruche
    La guêpe à son nid
    Le moustique à la mare
    Troubadour et transfuge..

    Trois chapeaux à porter
    Pour trois univers
    Trois chapeaux à portée
    De nos mains d’hier

    Je suis l’abeille, la guêpe et le moustique
    Qui volent dans tous les sens
    Pour un frisson magique…

Page 2 sur 13 PremièrePremière 1 2 3 4 12 ... DernièreDernière

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •